Notre Véritable « Genèse »

Pour paraphraser , nombre de savants n’ont en fait aucune idée de l’identité des sumériens (la civilisation qui précéda les Babyloniens), de leur origine et surtout du comment et du pourquoi de la naissance et de l’éclosion de cette civilisation qui s’est installée à peu de choses près là où se trouve l’Irak actuelle.

Celle-ci apparut soudainement comme surgie de nulle part vers 10 à 11000 ans avant JC.

Plusieurs éminents archéologues tels H. Frankfort, Pierre Amiet, Leo Oppenhein etc sont tous frappés de stupeur et d’admiration face à cette explosion soudaine, “ extraordinaire ”, “ époustouflante ”, “ cette période incroyablement courte pendant laquelle une civilisation a surgi ”, une civilisation qui donnera naissance à toutes les grandes civilisations du monde, selon Joseph Campbell auteur des “Masks of God”.

Personne donc n’explique pourquoi une civilisation aussi sophistiquée, dotée d’une véritable organisation sociale s’adonnant au commerce, à la guerre et aux jeux du pouvoir ait surgit d’un seul coup au milieu d’une région habitée par des nomades primitifs vivant de chasse et de cueillette, une civilisation, qui, nous le répétons, constitue la racine sur laquelle la nôtre s’est déployée.

La réponse est devant nos yeux ou plutôt devant les yeux des archéologues et linguistes qui ont examiné les dizaines de milliers de textes sumériens gravés sur des plaquettes d’argile qui nous sont parvenues depuis la fin du 19 e siècle.

Les sumériens le disent eux-mêmes dans leurs plaquettes : sans ceux qu’ils nomment les dieux, il n’y aurait pas eu de civilisation, pas d’architecture, pas de lois, pas de commerce, pas de science.

Dans le panthéon des nombreux “dieux” sumériens (il y en a 12 principaux aidés par une kyrielle de «dieux» serviteurs, officiers, scientifiques, bâtisseurs, etc. : les fameux Anunnakis).

An ou Anou et son épouse Antou qui résidaient dans une demeure céleste. Anou est le patriarche d’une famille de dieux très remuante, le chef suprême des cieux et de la terre et qui arbitre tous les litiges, donne les sanctions ou récompense selon son bon vouloir.

Ce qui est étrange, c’est que pour recevoir et accueillir Anou, les textes soulignent la nécessité de l’édification d’une demeure, d’un temple (suivant des instructions architecturales très précises) et de tout un protocole d’accueil. Étrange pour une créature divine qui devrait normalement avoir la capacité d’apparaître n’importe où et n’importe quand. Il n’en est rien pour les dieux sumériens qui constituent plutôt une famille, un clan aux lignées et à la hiérarchie complexe et nombreuse.

Quant à l’édifice appelé explicitement par les sumériens “ la maison qui sert à descendre des cieux ”, il fait plutôt penser à un astroport, à un lieu abritant une technologie et une procédure minutieuse qui permet aux dieux de se manifester.

Malheureusement, le texte décrivant par le détail comment Anou et son épouse se manifestent et quels rituels suivis de repas de fêtes doivent être observés ont été détruits, du moins dans la partie la plus intéressante, celle concernant l’arrivée proprement dite d’Anou sur dans son palais terrestre.

Aux côtés d’Anou appelé aussi ANU, une autre figure fondamentale du panthéon sumérien : son fils Enlil dont le nom signifierait “ le seigneur de l’espace aérien ” qui s’avère être le seigneur du ciel et de la terre.

Selon la croyance, Enlil arriva sur terre bien avant qu’elle ne fut colonisée et que ne s’y développe une civilisation.

Un texte appelé “L’hymne à Enlil, le bienfaiteur de tout” relate tous les aspects de la civilisation qui ont existé “ grâce aux instructions d’Enlil ”.

Donc, ces dieux, plus particulièrement Enlil, ont laissé en un temps reculé des instructions précises pour toutes choses, des sortes de modes d’emploi afin “ qu’on exécute partout ses ordres ”. “ Nulle ville ne serait construite, nulle colonie ne serait fondée; nulle étable ne serait construite, nul parc à moutons dressé; nul Roi ne serait élevé, nul grand prêtre né ”.

En d’autres termes, sans ces “dieux” interventionnistes, colonialistes et matérialistes, la civilisation humaine n’aurait pas connu une naissance à partir de rien ainsi que cette brutale accélération.
Ce “berger” des hommes autre surnom d’Enlil ressemble en tout point à un éleveur propriétaire d’un cheptel… ”Humain” aux qualités surhumaines.

Ne fut-ce qu’en ce qui concerne la longévité puisqu’il était là avant le temps des hommes et qu’il a présidé à l’édification de leurs villes en ayant pris soin de construire au préalable sa propre cité, Nippour.

Enlil serait selon certains savants un personnage à la fois bon et colérique puisqu’il n’hésitait pas à abattre son ire sur les hommes et à les rayer de la carte si ceux-ci lui déplaisaient.
Il serait le dieu créateur du fameux déluge biblique.

Enlil avait un frère aîné, Enki / qui, à cause d’un tirage au sort qui lui fut défavorable, raconte les chroniques sumériennes, reçut en guise de territoire les mers et les eaux alors qu’en théorie, étant le premier de la lignée, il aurait dû recevoir en gestion le beau morceau du territoire, les terres. Il en conçut une grande jalousie à l’encontre de son frère Enlil ainsi qu’un caractère farouche et rebelle par rapport à Anou, aux autres dieux et à la hiérarchie et donc plus proche des hommes.

Selon certains chercheurs, c’est Enki (ou encore Ea, qui signifie maison-eau) qui voulut sauver l’être humain qu’il avait créé et qu’il considérait comme son favori, le fameux Noé mésopotamien. Ingénieur, architecte, Enki est celui qui a initié les hommes à l’élevage et aux techniques de construction moderne (les briques).

Enki avait une compagne qui n’était autre que sa demi-sœur, Nihoursag appelée également Ninti (dame de la vie ou dame de la côte) ou Mammu, un nom qui est on ne peut plus explicite.

Elle est considérée comme une médecin, infirmière, “ sage femme chef responsable des installations médicales.

C’est grâce aux instructions et à la “recette” que possédait Enki que Nihoursag créa le premier homme “Adapa” ou “homme modèle” dans lequel certains savants voient le fameux Adama ou Adam biblique.

Sa compagne fut conçue par Nihoursag, comme dans la Bible à partir de la côte d’Adapa. Tous ces récits sumériens foisonnent de guerres colossales entre “dieux” qui s’affrontent à l’aide d’engins volants et d’armes crachant des éclairs et du feu, des flèches semblables à des missiles symbolisés par un pictogramme on ne peut plus clair.

Les hommes, les Rois et les cités n’existent que par la bonne volonté de ces dieux et sont soumis aux aléas de leurs guerres fratricides et querelles de succession. Ces récits épiques et les 12 “dieux” du panthéon sumérien se retrouvent non seulement dans les Védas, ces textes religieux d’Inde mais aussi dans la Bible. Seuls, les noms et certains détails mineurs changent.

La critique principale qui est faite à est d’avoir un parti pris dans la traduction de certains termes, surtout lorsqu’il s’agit d’un exemple parmi d’autres- de traduire des termes comme “Mou” par “machine volante” alors que d’autres chercheurs plus académiques traduisent ce terme par le mot “nom”.
Le problème est qu’à bien des égards, la traduction académique réalisée par les chercheurs plus “classiques” que Sitchin ne veut pas dire grand chose (ex: le dieu Zou s’enfuyait dans son “Mou”, soit dans son “nom” ou, selon la traduction de Sitchin, dans “sa machine volante”).

A certaines reprises donc, Sitchin opta pour des traductions qui installaient un contexte particulier aux récits sumériens, celui d’une civilisation de l’espace, de dieux pareils à des astronautes dotés d’une technologie incroyable, des as du génie génétique alors que les traducteurs plus classiques établissent avec les chroniques sumériennes, des interprétations symboliques, hermétiques et un peu obscures de ces récits, traduisant sans doute, à l’instar de la mythologie grecque, les liens des hommes avec les forces de la nature et du cosmos.
L’existence de nombreux termes en langage sumérien pour désigner un même genre d’objet nous renseigne sur leur culture: ainsi, pour désigner des astronefs, on trouve en sumérien les termes “mou” (ou chambre céleste qui désigne la capsule d’habitation conique qui coiffe le Gir, la partie centrale de la fusée), le terme “Apin »; qui désigne la partie multi étages de la fusée, le terme Shem qui désigne également un engin volant, le terme Zik qui désigne le module de commande avec des combinaisons comme Din.Gir qui signifient littéralement “les justes objets célestes pointus et brillants” ou encore les “pures fusées embrasées”.

Mais nombre de traducteurs “classiques” et de théologiens ennuyés par certains passages se sont contentés de donner des traductions plus allégoriques et souvent bien plus confuses à ces termes qui, jusqu’il y a peu (avant la conquête spatiale) nous étaient vraiment étrangers.

Comme nous l’avons mentionné, ils avaient traduit terme “Mou” par le vocable “nom” et lorsqu’un texte sumérien évoquait par exemple le besoin qu’un Dieu avait d’aller dans les cieux avec un “mou”, les traducteurs classiques puisait dans la phrase le genre de signification suivante: “emmener son nom dans les cieux” ou encore “vouloir que son nom retentisse dans les cieux ou devienne célèbre”.

Alors qu’il suffisait d’aller au plus simple et d’accepter de voir dans le terme “Mou”, un véhicule.
A vous de choisir la version qui vous séduit le plus. Le fait est que les traductions de Sitchin donnent à ces récits épiques une cohérence incroyable.

Et l’on comprend mal alors -si ces chroniques étaient purement symboliques ou allégoriques- pourquoi les sumériens se sont échinés à donner une foule de détails matériels et techniques (des coordonnées célestes, des équations, des descriptions d’engins et surtout une carte tout à fait exacte de notre système solaire), ce qui ne cadre pas vraiment avec des textes poétiques, métaphoriques et mystiques.

D’autant que les textes sont clairs à propos des pouvoirs des dieux: ceux-ci sont certes contenus dans des armes et des véhicules mais surtout dans “des formules” contenues dans un artefact très concret, “la table des destinées” qui fait à la fois penser dans sa formulation et son usage dans les textes à une banque de données, un ordinateur et un arsenal stratégique.

C’est par cette “table des destinées” contenant de centaines de “formules” relatives à “la royauté”, à la «fonction des prêtres», aux armes, aux procédures légales, à «l’état du scribe», au travail du bois et même à la «prostitution sacrée» et aux instruments de musique que le Dieu détient ses pouvoirs.

Il n’est donc pas né avec ceux-ci. Il les détient par le jeu de l’hérédité, au plus près le “dieu” est proche dans la généalogie du “patriarche” et chef de clan Annu, aux plus étendus sont ces pouvoirs et ses territoires.
Chaque dieu a une valeur numérique, un peu comme des points de vie dans un jeu de rôle. Quant aux souverains Sumériens, du moins pour certains d’entre eux, il s’agit d’hybrides nés de l’union d’un Dieu (ou d’une déesse) et d’un être humain.

Ainsi en serait-il du célèbre Gilgamesh (2900 av JC), né d’un père humain et de la déesse Inanna ou Ishtar, arrière petite-fille d’Anou.

Ces “dieux” ou êtres des cieux qui dirigeaient la destinée des sumériens ne se déplaçaient pas uniquement dans des fusées mais également dans des vaisseaux ailés ressemblant à des aigles et qui ne pouvaient être accueillis que dans un bâtiment spécial doté d’un système d’armements très puissants.
Les descriptions de ces lieux sont saisissantes.

Plus saisissantes encore sont les gravures et les sculptures souvent très anciennes qui montrent des objets technologiques, des représentations de ces dieux volants et des scènes déconcertantes, comme par exemple une sculpture de “déesse“ équipée d’écouteurs, de lunettes de vol et d’une série d’équipements très mystérieux et de boites harnachés autour de son corps par des sangles.

De même, sur certaines gravures, on voit clairement le plan de coupe d’un silo abritant une fusée à étages dont on peut voir l’intérieur par transparence.

Certains thèmes de ces récits sumériens se retrouvent dans la Bible et Sitchin ne peut s’empêcher de faire le parallèle entre ces êtres “volants” de chair et de sang que sont les innombrables “dieux” sumériens avec les Néphilims de la Bible, un terme qui avait par le passé été abusivement traduit par le vocable “géant”. Des traducteurs plus contemporains ont conservé l’appellation Néphilims que l’on peut traduire par “ ceux qui furent jetés ici bas sur terre ”.

Pour les conspirationnistes comme David Icke, Stewart Swerdlow, Jim Marss ou Fritz Springmeier, ces rois sumériens hybrides, pères fondateurs des lignées de la fraternité babylonienne sont surtout les vrais descendants de ce qu’ils nomment la noblesse noire, la “black nobility”, cette noblesse indo-européenne qui s’est installée par la suite en Europe sous les traits de la noblesse mérovingienne.

Cette noblesse sumérienne serait donc les ancêtres des castes aristocratiques qui gouvernent aujourd’hui l’Europe (famille royale britannique mais également les familles belges, hollandaises, etc. de souche allemande ou bavaroise). Ces dieux Anunnakis n’ont pas vraiment quitté la terre mais manipuleraient encore les destinées humaines par le biais des 13 lignées sanguines «Illuminati» (nom d’une société secrète née en Bavière au 18 e siècle) qui plongent toutes leurs racines dans les dieux et Rois sumériens.

De nombreux auteurs, généalogistes et chercheurs ont rédigé des ouvrages parfois bien documentés au contenu plus que troublant qui démontrent cette filiation et la constitution des sociétés secrètes, sectes religieuses, empires industriels et mouvements politiques autour de ces mouvances occultes.

A noter aussi que Zacharia Sitchin, l’auteur de ces livres faisant des dieux sumériens, une race extraterrestre créatrice de civilisations, que Sitchin donc est considéré par certains de ces conspirationnistes, plus particulièrement David Icke et Arizona Wilder, comme un membre de cette fraternité occulte, un représentant des Illuminati et que par conséquent, son interprétation comporterait quelques éléments de désinformation.

Mais attention, la thèse très bien étayée développée par Sitchin n’est pas restée une vision marginale de l’histoire de l’humanité : un nombre croissant et non négligeable de chercheurs spécialisés dans l’époque sumérienne, d‘historiens et d’archéologues, convaincus que les travaux de Sitchin étaient valides et que les récits sumériens extrêmement précis racontent des faits réels se sont mis à poursuivre et à approfondir ces recherches : des gens comme Alan F. Alford, R.A Boulay, Neil Freer, Dr Arthur David Horn, le Dr Joe Lewels, C.L Turnage, Lloyd Pye, Sir Laurence Gardner, et William Bramley estiment eux aussi que les textes sumériens dans lesquels les récits bibliques et védiques ont puisé leur inspiration narrent les expéditions d’une race extraterrestre, d’anciens astronautes sur terre avant le déluge (des extraterrestres que l’on a pris pour des dieux, un peu comme les papous dans le culte du Cargo).

Nous sommes issus des expériences génétiques de ces visiteurs qui avaient besoin d’une main d’œuvre corvéable et servile pour travailler dans les mines d’or et autres industries de matières premières.

Les récits sumériens sont sans ambiguïté à cet égard. Les chercheurs cités plus haut qui ont eu parfois des postes universitaires de renom ont fini par divorcer de l’establishment scientifique.

Le Dr Arthur David Horn a démissionné de son poste de professeur en biologie anthropologique de la Colorado State University en 1990 après qu’il eût conclu que les explications conventionnelles sur les origines de l’homme n’étaient qu’un ramassis de «non sens» et que des extraterrestres sont inextricablement mêlés.

Quand aux prétendus mensonges de Sitchin, nous les connaissons : Il fait mention des reptiliens, mais lui affirme que ces reptiliens seraient des amis de Enki /EA, ce qui est entièrement faux.

Quand nous traduisons les tablettes, nous constatons que Anu a perdu la première manche. Il n’a pas réussi à détruire les Humains. Et de ce fait il fait appel à des mercenaires de l’espace : Les Reptiliens.
Ces Mercenaires viendront combattre à ses côtés pour détruire les Humains et donc, en aucuns car ils ne pouvaient être des amis d’EA ! Mercenaire qui selon les tablettes auraient eux aussi perdu une manche et qui de ce fait auraient décidés de tuer les Humains en se mélangeant avec eux… Ils auraient pris l’ADN Humain et aurait crée une race mi-reptilienne – mi humaine…

Mais alors, pourquoi Sitchin donne t-il des vérités et des mensonges ?

Les vérités étaient en train d’arriver et de nombreux savants étaient en train de traduire les tablettes. Sitchin s’est empressé de sortir son livre avec derrière lui une impressionnante équipe de Marketing et un éditeur qui à sorti les gros moyen pour en faire un best seller et ainsi contrer toutes autres publications. Au point que ce monsieur est aujourd’hui cité comme référence… Faux bien entendu, il existe de nombreux scientifiques et historiens qui connaissent le sujet, mais voilà, une certaine communauté à décidé de leur faire barrage…

Mais pourquoi ?

Il faut savoir que les Tablettes racontent que les reptiliens sont arrivés il y a plus de 3000anss.

Et savez vous qui est arrivé à la même époque ? : A cette même époque, un peuple surgi de nulle part (qui d’ailleurs à du s’inventer une histoire complètement rocambolesque, inspirée de légendes diverses) : ce sont les Hébreux… Un peuple qui ne l’oublions pas refusait les Dieux, et ces hébreux vénéraient une sorte de dieu surnommé le dieu sauvage… El Shaddaï ou encore Yahvé de son véritable nom : ANU !

A méditer et à suivre très prochainement avec « Nous sommes toujours en guerre contre Anu et ses sbires »

Colecciones visuales de Lambertov

Text

Nikolaas von Rensburg est né le 30 août 1864 sur une ferme près de Wolmaranstad en Afrique du Sud (Afrique du Sud) il mourra en 1926. Il n’ira qu’une vingtaine de jours à l’école car son père en a besoin pour son travail à la ferme. Il apprendra la lecture et l’écriture par la Bible avec l’aide de sa mère. Ce sera le seul livre qu’il lira tout au long de sa vie durant 55 ans. C’est vers 7 ans que se développent ses dons de voyances.

En raison de ce don il aidera en 1899 et plus tard les généraux boers à mener une excellente stratégie contre les Britanniques bien supérieurs en nombres, en voyant le déplacement de leurs troupes et en évitant ainsi leurs pièges. Il sera dit de lui qu’il est l’un des personnages des plus importants de cette époque historiques (1900). Bien que participant à presque toutes les actions, jamais il n’utilisera une arme contre l’ennemi (britanniques), son rôle étant plus celui d’un conseillé et pour la troupe, il sera un réparateur d’âmes. Très apprécié mais il verra aussi la défaite des boers au cours de cette phase ce qui lui vaudra des ressentiments de certains politiciens.

C’est au cours de cette révolte (1900) que les dons de van Rensburg atteindront leur paroxysme. Il voit les camps de concentration britanniques en Afrique du Sud où mourront plus de 26.000 civils boers, de faim, de soif, d’épuisement et de maladies.

Ainsi il prédit non seulement pour l’Afrique du Sud mais aussi pour l’Europe. Il voit la première guerre mondiale avec l’Allemagne perdant cette guerre et même l’utilisation des U Boot.

La montée et la chute du communisme, l’indépendance de l’Irlande, de l’Inde, de l’Afrique du Sud, une Allemagne militariste mais dont il n’invoque aucune responsabilité principale à la 2 ème Guerre Mondiale et la nouvelle défaite allemande. Les bombardements des villes allemandes et les massacres de populations dont il rend l’Angleterre principalement responsable (Dresden etc…).

Le tribunal manipulateur de Nuremberg et les exécutions des principaux dirigeants allemands. Le partage de l’Allemagne La constitution de l’ONU, L’Union Européenne, le Nouvel Ordre Mondial, l’église catholique traîtresse, Tchernobyl, la réunification allemande avec la chute du mur de Berlin, le meurtre de Diana, la guerre du Golf 1 et 2., l’élection de Angela Merkel (1. chancelière allemande féminine), la fin de l’Apartheid avec le gouvernement noir de Nelson Mandela, etc…

Pour les prophéties non encore réalisées et dans l’ordre :

  1. Le flux grandissant des étrangers en Europe qui va provoquer des conflits entre les autochtones et les immigrants (déjà en cours dans certains pays Européens comme en Belgique ou les pires islamistes essayent d’y imposer la charia !

  2. Une guerre terrible en Afrique qui va empirer.

  3. Un formidable crash économique mondial.

  4. La guerre civile dans tous les pays d’Europe. Avec une misère incroyable.

  5. La destruction du Japon par un tremblement de terre.

  6. L’assassinat d’un dirigeant communiste en dehors d’un grand bâtiment.

  7. La troisième guerre mondiale qui se passera très rapidement et comme suit :

début au printemps, départ de la Russie. La guerre est rapide extrêmement destructrice.

Les troupes US et britanniques sont annihilées en Europe. Les USA se retirent. Les Russes atteignent la frontière espagnole écrasant les troupes françaises au passage. Les Anglais trahissent le pacte avec les USA en collaborant avec les russes. Les USA reconnaissent la trahison et attaquent les Britanniques au Proche- Orient. Les Russes attaquent par la Turquie et aussi l’Irak. De terrible combat auront aussi lieu en Israël et en Syrie (israël sera rasée).

Utilisation d’armes de destructions massives dont des bombes atomiques. Après avoir atteint la frontière espagnole le monde entier pensera que les Russes ne peuvent plus être arrêtés.

C’est là qu’apparaît une puissance allemande inconnue à nos jours (Vril-Gesellschaft ou Schwarze Sonne ou plus précisément Thulé ?), utilisant des armes secrètes formidables mettant un terme à la suprématie russe. Ces armes sont un développement direct d’armes secrètes allemandes datant de la fin de la deuxième guerre mondiale et utilisé par une « autre Allemagne » secrète qui les a mis au point. Les USA se joignent à ces Allemands et bombardent l’Angleterre.

Aucun abri ne pourra résister à leurs bombes.

  1. Après avoir gagné la guerre en Europe, les Allemands passent à l’Afrique ou ils rétablissent l’ordre et permettent la constitution d’un état boer.

  2. Au même moment un homme fort et juste prend la direction de l’Allemagne (Le fameux « Messie Aryen » ?)

  3. Après cette guerre, certains pays en Europe et surtout à l’est sont quasiment annihilés. La Russie, la France, Israël les USA mais surtout l’Angleterre ne jouent quasiment plus aucun rôle.. L’Angleterre et les juifs, dont les manigances des deux première guerres mondiales seront dévoilées et jugées.

Les Anglais sont chassés par ces allemands mais aussi par les autres nations (Irlande par ex) de partout et ne seront plus nulle part en sécurité.

  1. Le pays boer devient très fort économiquement et beaucoup d’états africains s’y joignent. Il devient aussi un pays très philosophique et écologique mais pas fanatique.

L’anglais, en tant que langue disparaît complètement. Beaucoup d’Européens immigrent en Afrique du Sud . L’Allemagne devient LA puissance mondiale et est respecté de tous.

L’écologie devient une priorité mondiale

Van Rensburg déclara au sujet de la puissance secrète allemande qu’il ne devait pas en dire plus pour préserver la fraternité…

Qui à l’époque vers 1900 a demandé à van Rensburg de ne pas en dire plus et pourquoi ?

Voyage dans le temps par cette puissance ou loi divine et impérative ?

Curieusement ces visions coïncident avec celle du voyant du Waldviertel, d’Aloïs Irlemaier et de la grande Hildegarde von Binge.

  1. Dans le livre de Snyman, le rôle de la Chine y est également présenté. Un chapitre particulier sur les sept calamités touchant l’Angleterre s’y trouve également et en détail. Un formidable Tsunami en Asie, la destruction totale de New York à la suite d’une catastrophe naturelle. Enfin l’arrivée d’une énorme comète apportant la paix sur terre avec elle.

Voilà tout un programme qui risque de déplaire à certains, mais qui pourrait expliquer pas mal de choses et aussi expliquerait le regain intensif de xénophobie vis-à-vis de nos frères germains.

La conclusion immédiate serait qu’en haut -lieu on est parfaitement au courant de cet état de choses et que l’on paye des gars pour nous parler de NWO, Illuminati et autres arbres devant cacher la forêt d’Ovnis qui se baladent autour de nous en attendant des jours meilleurs.

D’après le livre de Snyman, beaucoup d’autres prédictions sont présentées et elles se sont toutes réalisées, comme la mort du gal. Boer Koos de la Rey et Beyern dans un accident imprévisible, parfaitement vu et reconnu par le visionnaire qui prévint devant témoins les deux principaux intéressés. Au Québec tout semble calme sauf que selon d’autres prophéties le Saint-Laurent va sérieusement s’agrandir. Au moins ils ne manqueront pas d’eau.

Il est à noté que van Rensburg ne parle jamais de l’Holocauste à croire que pour lui cela n’est qu’un détail de l’horrible Guerre Mondiale qui coûta la vie à plus de 6 millions de vies… (Nous constatons que les merdias en 2013 oublient eux de parler du génocide de plus de 7,5 Millions d’Ukrainiens par les juifs communistes que la France licralisée refuse toujours de reconnaitre… Et après cela ils osent accuser les autres de révisionnisme…).

Mais les lois mondiales dans les pseudos pays « démocratiques » nous obligent à y croire, alors il nous faut y croire sérieusement. Il ne fait pas mention de la puce (R.F.I.D.) et l’on pourra supposer que le N.O.M. n’aura pas le temps de la mettre en pratique sur ses sujets sauf les volontaires.

La technologie germanique a beaucoup apporté dans le bon sens à l’Humanité. Paracelse, l’homéopathie avec Hanehman, Dr. Hamer et sa nouvelle médecine germanique mis en geôle pendant plus d’un an en France « démocratique », la télévision (si bien employée « éducativement »), le frigidaire avec une bonne bière dedans, la voiture (à l’essence et à l’eau), l’imprimerie avec Gutenberg, l’énergie libre (Schauberger et Schumann etc.), un des pays présentant le plus de prix Nobel ; sans oublier la musique (Bach , Bethoven, Mozart) etc.

Ah oui, vous ne le saviez peut être pas, mais plus de 300.000 brevets ‘‘patentes’’ ont été volé par les alliés et principalement des sociétés israélites et ce à la fin de la deuxième guerre mondiale ! (tiens ça, ils ne le disent pas non plus dans les merdias…).

Détail intéressant, dès 1914 il avait prédit qu’à la fin de la première guerre mondiale une terrible épidémie tuera plus d’humains que la guerre elle-même (grippe espagnole).

Tous ces évènements à venir auront comme signal de départ la mort du premier président noir élu en Afrique du Sud (Nelson Mandela).

Vu l’état de santé de Mandela, à mon avis cela devrait se passer dès le printemps prochain…

Tiens, en parlant de ce monsieur, à la lecture de van Rensburg, on apprendra quelques détails intéressant de la vie de Nelson Mandela. Ce personnage est loin d’être un saint !

En fin de vie van Rensburg aura de plus en plus de vision sur l’après 2000. Quelques révélations sur la situation mondiale : la montée de l’islamisme en Inde et en Afrique.

  • La dégringolade totale des mœurs, dans de nombreuses nations, avec tout ce que l’on sait ; prostitution, pédophilie, etc.

  • Le retour du communisme (logique quand on sait qui était Marx et qui sont ceux qui désirent mettre en place le NWO ou plutôt un NWO made in Talmud…).

  • La folie actuelle des États-Unis contre l’Orient qui va se terminer à coup de bombes atomiques probablement en Iran (il écrit Turquie mais il sous-entend aussi l’ancien empire ottoman du 13 ème siècle ; donc l’Irak et l’Iran). Encore que vu la collaboration de la Turquie avec les sionistes, pourquoi pas la Turquie…

Enfin il parle de vaisseaux de guerre ronds tout plats utilisés par les « libérateurs ».

Selon lui, tout ira très vite. L’Age d’Or, rapidement supplantera toutes ces horreurs.

(*) Musique du film Iron Sky > Kameraden, Wir Kehren Heim !

ถูกใจ

ผมเกินไปความรักของฉัน

Colecciones visuales de Lambertov

Text